anon
La Conquête du feu
Editions Paris-Solde ca. 1945

page 3

Le reptile est à peine à l'eau qu'un remous gigantesque se produit...

La gueule terrifiante s'avance vers le serpent qui se dresse en sifflant.

Un combat titanesque s'engage entre les deux formidables adversaires.

Enfin, le saurien peut saisir la tête du serpent dans sa terrible mâchoire... c'est fini.

Les jours ont succédé aux jours. Maintenant les hommes sont dans un pays peu accidenté sous un soleil torride.

Enfin, du haut d'une colline ils découvrent le village cherché. Ils sont arrivés.

Ils descendent la colline et s'arrêtent dans un petit bois à courte distance du village.

Balooh tient conseil : « Que devons nous faire ? Demandons-nous du feu ? Attaquons-nous par surprise ? »

Après discussion, on décide d'essayer des moyens pacifiques.

Deux des hommes s'avancent vers le village inconnu.

Du village on a vu ces hommes étranges. On s'inquiète. On les prend pour des animaux.

Les hommes du village s'apprêtent à chasser ces animaux qu'ils voient pour la première fois.

Et dés que les hommes des cavernes sont a portés, ils envoient leurs lances meurtrières.

Les deux hommes sont cloués au sol par les lances, sous les yeux épouvantés de leurs compagnons.

Balooh dresse un plan de campagne, il va aller voir ou les gens du village cachent le feu.

À la nuit Balooh part pour accomplir sa périlleuse mission.

Silencieusement, il arrive près des pilotis qui soutiennent les maisons du village lacustre et les escalade.

Longtemps il cherche, enfin une porte ouverte lui permet de voir le feu tant désiré.

Revenu auprès de ses hommes Balooh en fait deux grimpes : Ceux-ci vont attaquer le village, ces trois-là viendront avec moi.

Au jour, sur un signal de Balooh, les hommes s'élancent vers le village.

Ils sont accueillis comme le furent ceux de la veille. Cinq tombent pour ne plus se relever.

Pendant ce temps Balooh et ses hommes parviennent sans encombre auprès de la maison du feu.

Impétueusement, ils se ruent à l'intérieur.

Balooh prend des tisons enflammés, les met dans un vase de terre, le recouvre de cendres et donne le signal du départ.

Il emporte son butin, le précieux feu... la source de vie qu'attend sa tribu.

Balooh retrouve ses hommes. Ils ne sont plus que huit. Ils reprennent le chemin du retour.

Pour éviter le marécage, et le fleuve torrentueux, ils changent de route.

next