Guerre_Notes
Grotte préhistorique
(dessin du XIX° siècle)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.L'Immolation, Paris, Savine, 1887. Édition de référence : J.-H. Rosny aîné, Romans préhistoriques, Paris, Laffont, coll. «Bouquins», 1985, p. 629.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2.Voir le «Choix bibliographique» pour une description plus détaillée de ces ouvrages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.On consultera notamment à ce propos: Bruce G. Trigger, A History of Archaeological Thought, Cambridge-New York, Cambridge University Press, 1989; Annette Laming-Emperaire, Les Origines de l'archéologie préhistorique en France, Paris, Picard, 1964.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.Les calculs opérés à partir des livres saints sont d'ailleurs loin de donner toujours des résultats concordants. Comme le signale Édouard Lartet, «il s'est produit plus de cent quarante opinions sur la seule date de la création, et [...] entre les variantes extrêmes il y a un désaccord de 3194 ans, seulement pour la période entre le commencement du monde et la naissance de Jésus-Christ» (cité par Louis Figuier, L'Homme primitif, Paris, Hachette, 1870, p. 2).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5.Ainsi Cuvier se fonde-t-il sur la Genèse dans sa monumentale Histoire des sciences naturelles (voir Annette Laming-Emperaire, Les Origines de l'archéologie préhistorique en France, pp. 142-3).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.Boucher de Perthes en vint à considérer les empreintes de fossiles observées sur les silex comme une forme d'écriture hiéroglyphique. Par ailleurs, il finit par convaincre la communauté scientifique avec la découverte à Moulin-Quignon d'une mâchoire humaine en réalité moderne, mais introduite à son insu dans une couche ancienne par un ouvrier peu scrupuleux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7.«L'Homme préhistorique. Des lumières que les découvertes paléontologiques récentes ont jeté sur son histoire», Revue des Deux Mondes, 1er avril 1867, pp. 637-63.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8.On trouvera parmi les documents annexes un extrait de cet ouvrage.
( Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9.Exhumés par Fuhlrott dès 1856, dans la vallée du Néander, les restes de ce lointain ancêtre, qui faisaient apparaître un crâne extrêmement allongé aux arcades sourcilières proéminentes, furent considérés par les opposants aux thèses évolutionnistes comme ceux d'un idiot congénital.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10.Éd. de référence: Paris, Livre de poche, 1984, pp. 306-7.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11.Ibid., p. 321. -- Cf. les documents annexes.
( Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

12.Ibid., p. 311.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13.Édition de référence : J.-H. Rosny aîné, Romans préhistoriques, p. 19.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14.Le Préhistorique, 3ème édition (revue et corrigée par Adrien de Mortillet), Paris, Schleicher Frères, 1900, p. 302.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15.Ibid., p. 339.

 

16.Ibid., p. 315 et s. -- Les documents annexes proposent un plus large extrait du Préhistorique. Le lecteur pourra également se reporter aux illustrations pour voir comment Rosny utilise la documentation disponible à l'époque...
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

17.Ibid., p. 37.

 

18.Dans les références à La Guerre du feu qui suivent, le chiffre romain renvoie à la partie, le chiffre arabe au chapitre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19.Avant de s'installer en France, Rosny vécut dix ans à Londres et épousa une Anglaise, Gertrude Holmes. En 1892, alors qu'il réside depuis sept ans à Paris, il n'a pas oublié la culture d'outre-Manche et encore moins la littérature de langue anglaise puisqu'il publie, avec Le Scarabée d'or, une traduction de l'Américain Edgar Allan Poe. Il n'est donc pas étonnant de voir resurgir ici ou là des éléments linguistiques d'origine anglaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20.Manifeste des cinq, éd. de référence: in Émile Zola, Les Rougon-Macquart, présentation et notes de Pierre Cogny, Paris, Seuil, coll. «L'Intégrale», 1970, tome VI, p. 661.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21.Cf. Éric Lysøe, Les Kermesses de l'Étrange, Paris, Nizet, 1993, pp. 368-9.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22.Émile Zola, Les Rougon-Macquart, tome I, p. 57.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23.Paul Bourget, Essais de psychologie contemporaine, 4ème édition, Paris, Lemerre, 1885, cité par Jean Pierrot, L'Imaginaire décadent, Paris, P.U.F., 1977, p. 24.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24.Op. cit., p. 79.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25.Cité par Jules Huret, Enquête sur l'évolution littéraire, édition de référence: Paris, Thot, 1982, p. 203.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26.La réalisation linguistique de « aw », proche de celle de « ao », renvoie une fois encore à l'anglais. « Naoh », par ce biais peut faire songer à l'adverbe « now », « maintenant ». Or, précisément, le héros appartient à une humanité juvénile. Il est un Noé peu habitué à se projeter dans le futur et vivant dans un éternel présent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27.Le seul moment où le fait de disposer de deux compagnons se révèle utile pour Naoh est celui où il confie le feu à Nam et se porte au secours de Gaw. Mais ce n'est là évidemment pas la seule raison d'être de Nam et de Gaw.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28.Lao-Tseu, Tao Tö King, traduction de Conradin Von Lauer, Paris, Jean de Bonnot, 1990, p. 91.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29.Cf. Jean Pierrot, L'Imaginaire décadent, pp. 271-92.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30.Voir aussi: I, 4 et 5; II, 3 et passim.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31.Le calcul s'est fondé ici sur les règles de la prosodie classique, notamment pour la prise en compte des «e» muets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

32.Faut-il voir dans ce prénom une variation autour de celui d'Hélène ? Si c'est le cas, le modèle homérique de l'Iliade pourrait bien déjà percer dans Vamireh, avant de se découvrir toute sa force dans La Guerre du feu...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

33.Rosny reproduit ici des structures familiales matrilinéaires, où l'oncle maternel joue un rôle fondamental.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

34.Le lecteur se reportera aux documents annexes où figurent des textes de Frazer et de Bachelard qui illustrent le caractère traditionnel de cette sexualisation du feu.
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

35.C'est le titre du chapitre V, dans la troisième partie d'Eyrimah (Romans préhistoriques, p. 194).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

36.On se reportera pour plus de détails à mes Kermesses de l'Étrange, pp. 435-81.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

37.L'ours est moins représentatif de la voie guerrière dans la mesure où «herbivore, il trouv[e] dans le terroir de quoi assouvir, pacifiquement, sa voracité» (I, 4). On y reviendra plus loin, le loup, l'hyène ou le chien, parce qu'ils vivent en bandes, ne constituent bien souvent qu'une classe dégénérée de fauves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

38.Aussi l'auroch au tempérament belliqueux figure-t-il à ses côtés comme un double dégénéré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

39.C'est précisément ce qui se produit dans La Mort de la Terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

40.Le marécage revêt le même caractère contradictoire. Il est l'endroit où l'on s'enlise, où l'on meurt, mais aussi le principe de vie, le lieu de l'origine (cf. III, 9).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

41.Le mammouth apparaît déjà dans la première partie, mais surtout pour ses qualités de combattant. Le début du roman est en effet tout entier inscrit sous le signe du félin. La nature véritable du pachyderme n'apparaît de ce fait que par la suite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

42.Que le mot soit d'origine sibérienne et signifie «animal souterrain» ne change rien à l'affaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

43.Voir, entre autres, «La Grande Énigme», Le Trésor dans la neige, Les Hommes sangliers ou La Sauvage Aventure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

44.The Iddler, mai 1897, en vol.:Tales of space and Time, London, Harper and Brother, 1899. Les documents annexes comportent un extrait de ce texte.
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

45.Storyteller Magazine, avril 1921, en vol.: The Short Stories of H. G. Wells, London, Benn, 1927.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

46.Bruxelles, Balat, 1899. Les documents annexes comportent un extrait de ce texte.
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

47.Bruxelles, Balat, 1900

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

48.Bruxelles, chez l'auteur-Paris, Baillière et fils, 1909.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

49.La Mélancolique Aventure, Huy, Imprimerie coopérative, 1920. Les documents annexes comportent un extrait de ce texte.
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

50.La Parabole du franciscain, Bruxelles, La Renaissance du livre, 1928.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

51.La Revue belge, 15février-15 avril 1927, en vol.: Paris, Albin Michel, 1927. Les documents annexes comportent un extrait de ce texte.
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

52.Bruxelles, Labor, 1934. Les documents annexes comportent un extrait de ce texte.
(Retour au texte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

53.Parmi les illustrations insérées dans la présente édition figure une reproduction des actes de naissance de Rosny aîné et de son père.