Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

Télé - 7 jours
14-20 octobre, 1967
N° 395, pp 22-23, 28-29

Simenon a appris
à Jean Richard
comment
on doit jouer
Maigret

Janine BRILLET

 
English translation


Dans sa propriété d'Epalinge, en Suisse, Georges Simenon a offert à Jean Richard une pipe modèle Maigret.

SAMEDI 14 OCTOBRE
Les Enquêtes du commissaire Maigret
(No 1)
CÉCILE EST MORTE
avec Jean Richard
21:05

—ON a tellement imité Maigret, m'a dit Georges Simenon en riant, que c'est moi qui vais avoir l'air de copier les autres ! Les autres, ce sont l'inspecteur Lambert, de « Allô Police », et Bourrel, des « Cinq dernières minutes », celui que Simenon appelle « le Maigret du pauvre ». Car la télévision française est une des dernières d'Europe à avoir son Maigret. Les téléspectateurs allemands, danois, norvégiens, suédois, hollandais, italiens et anglais ont tous le leur. En Italie, depuis que Gino Cervi joue le rôle du célèbre commissaire, l'Italien est devenu un fumeur de pipe et on vend plus de pipes en Italie qu'en France. Quant à Rupert Davies, le Maigret britannique, il est tellement populaire en Grande-Bretagne que c'est maintenant un personnage officiel aussi célèbre que le Premier ministre : il inaugure des hôpitaux et des routes.

En France, c'est Jean Richard qui incarnera le commissaire Maigret. —Je me méfie des grandes vedettes, m'explique Georges Simenon, sinon cela devient « Gabin dans le rôle de Maigret ». Or, pour le public, il faut quelqu'un qui SOIT Maigret. Quand Claude Barma, réalisateur de la série, m'a proposé Jean Richard, je me suis souvenu que mon fils Marc m'avait dit : « Si un jour, on fait Maigret en France, Jean Richard serait parfait, car ce n'est pas seulement un comique et un dompteur, c'est aussi un excellent comédien. » Le plus mauvais Maigret que j'ai vu, ajoute Simenon, c'est Charles Laughton. Il avait voulu être plus français que les Français et avait joué Maigret en sautillant et en se tortillant.

Aussi la rencontre de Georges Simenon et de son dix-neuvième interprète at-elle été non seulement cordiale mais pleine d'enseignements pour le futur Maigret.

—Je vous ai vu avec vos animaux et j'ai pensé que vous feriez un bon Maigret, a tout de suite dit Simenon à Jean Richard. Maigret se conduit avec un suspect comme vous devant un animal que vous ne connaissez pas encore bien. Quand il arrive quelque part, il faut qu'il s'imprègne de l'endroit. Il essaye le fauteuil pour voir ce que le suspect voit tous les jours. Il se familiarise avec les objets. Maigret ce n'est pas Sherlock Holmes, il ne cherche rien. Il faut le jouer avec une certaine lenteur car il n'a pas d'idées de génie. Maigret ne doit pas être vif. Sa pensée n'agit que lentement parce qu'elle agit par intuition. Il a l'art de gêner les gens. Celui qui ressemble le plus à Maigret, c'est Dumayet, parce qu'il a comme lui l'art des silences. Et c'est ainsi que Claude Barma a vu Maigret. Il a adopté un rythme lent. Il a recherché le maximum de banalité, aussi bien dans les décors que dans les cadrages. Il a traité chaque séquence comme un sujet de Cinq Colonnes. Tout est vrai dans « Cécile est morte » : le bureau de la P.J. a été reconstitué tel qu'il était avant guerre, les mandats d'amener sont de vrais mandats. Les acteurs sont presque tous des inconnus.

—J'ai enlevé volontairement tout ce qui était « folklore », précise Claude Barma. Par exemple, on ne verra pas Mme Maigret. Dans le bureau de la P.J., j'ai supprimé le poêle. Maigret ne porte ni un chapeau melon ni un pardessus à col de velours. Je n'ai fait qu'une concession : Maigret fume quand même la pipe...

Janine BRILLET


Devant Claude Barma (au centre), Simenon apprend à Jean Richard à fumer la pipe comme Maigret.

"UNE PRODIGIEUSE VIE INTÉRIEURE"
Bourrel et Maigret sont très différents, m'a expliqué Claude Barma. Leurs méthodes de travail, déjà, ne se ressemblent pas. Bourrel, lui, fait une enquête. Il interroge les gens en fonction d'un acte. Il leur pose des questions précises : « Où étiez-vous hier soir à 9 h ? Maigret absolument pas. Il parle de choses et d'autres avec les suspects et, quand il a compris leur langage, leur sensibilité, il y a des questions qu'il n'a plus besoin de leur poser. Bourrel cherche des indices. Maigret, non. Il essaie de reconstruire la psychologie des personnages, il échafaude un scénario et ensuite il cherche des indices pour voir s'ils collent avec son scénario. En fait, Maigret est un anticonformiste. C'est un personnage qui a une prodigieuse vie intérieure, ce qui n'est pas le cas de Bourrel, héros de bandes dessinées.

 


Programmes TV 1re chaîne

Samedi 14 octobre
21.05

LES ENQUÊTES DU COMMISSAIRE MAIGRET

CÉCILE EST MORTE

D'APRES UN ROMAN DE GEORGES SIMENON
Adaptation de Claude BARMA et Jacques REMY
Réalisation de Claude BARMA
avec

Jean RICHARD - Maigret
Moud RAYER - Cécile
Gérard BERNER - Gérard
Nicole - PESCHEUX Berthe
Maurice GARREL - Charles Dandurand
Jean MICHAUD - Le juge Coméliau
Bernard CHARLAN - Maître Le Loup
François CADET - Le brigadier Lucas
Martine FERRIERE - La concierge
Dagmor DEISEN - Nouchy
Pierre PENOUX - Marlou
Christian REMY - Jourdan
Maurice GAUTIER - Torrence
Fred PERSONNE - Cassieux
Jean LANIER - Le directeur de la P.J.
Robert BURNIER - Le directeur de la brigade financière
André DUMAS - Jaminet (de l'Identité judiciaire)
Jacques GALLAND - Le commissaire des garnis
Roger RUDEL - Maître Blanchart
Yvonne GALLI - Juliette Boynet
Sophie DARBON - Hélène
René FLEUR - Léopold, l'huissier
André FOUCHER - Montfils
Jacques THOMAS - Machepied
Gabriel GASCON - Premier truand
Jean-Jacques REMY - Deuxième truand
Jacques STARLING - Le curé
Benoîte LAB - Mélanie
René RALL - Robert
Dominique TOUSSAINT - Premier photographe
Antoine SEVILLA - Deuxième photographe

Décors Maurice Valoy et Jacques Maestro
Costumes de Lîselle Roos

L'EPOQUE ET LE LIEU
De nos jours, à Paris et en banlieue.

LE THEME
Un double crime a été commis dans un petit logement de la banlieue parisienne. La première victime, Juliette Boynet, vieille femme méchante, richissime mais sordidement avare, avait de nombreux ennemis dans son entourage. Mais qui avait intérêt à faire disparaître, le même jour, dans les locaux mêmes de la Police judiciaire, Cécile, l'infortunée nièce de Mme Boynet? Maigret enquête...

SI VOUS AVEZ MANQUE LE DEBUT
Sortant de son immeuble du boulevard Richard-Lenoir, Maigret se dirige vers le métro, en fumant sa pipe, dans l'air glacial d'un matin d'hiver. A neuf heures précises, il pénètre sous la voûte de la Police judiciaire, quai des Orfèvres. Cassieux, l'inspecteur de la Brigade mondaine, l'aborde, goguenard. Cécile attend Maigret comme elle le fait très souvent, depuis des mois, pour lui faire part de certains soupçons concernant des visites nocturnes chez sa tante qui l'a recueillie. Elle est inquiète, et semble vouloir aujourd'hui lui dire quelque chose d'important. Au Quai, on commence à sourire de l'assiduité de Cécile auprès de Maigret. Celui-ci passe devant elle en hâte et s'enferme dans son bureau où il expédie les affaires courantes, avec ses collègues. Ayant terminé son rapport auprès du directeur de la P.J., le commissaire revient dans son bureau. Il trouve une note de Cécile : « Il faut absolument que vous me receviez, un drame affreux a eu lieu cette nuit. » Maigret sursaut et se précipite dans le couloir : Cécile n'y es plus... Le commissaire se rend aussitôt chez la tant de Cécile, Juliette Boynet... Il sonne. Silence Avec l'aide d'un serrurier, Maigret pénètre dan le logement encombré de meubles et de bibelot. Sur son lit, Juliette Boynet gît, assassinée...


Cécile attend Maigret. Elle a de graves révélations à lui faire


Dandurand (Maurice Garrel) et Cécile.


Maigret interroge Dandurand. Est-il sur la bonne voie ?


Nouchy (Dagmar Deisen) et Maigret.


Devant le corps de Cécile, Maigret et le Dr de la P.J. (J. Lanier)


Gérard (Gérard Berner) et Berthe, sa sœur (Nicole Pescheux) sont heureux : le commissaire (Jean Richard) ne les soupçonne plus ...


Home   Bibliography   Reference   Forum   Plots  Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links