Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links

Le cas Simenon
Thomas Narcejac
1950
[p. 41-43 Le Castor Astral edition]

... Le commissaire Maigret est-il vraiment un détective, au sens plein de ce mot? Certains ont prétendu que Simenon était un familier de la Police judiciaire, qu'il en connaissait tous les rouages et tous les secrets. On a même raconté qu'il s'était inspiré d'authentiques dossiers. Les plus hardis ont soutenu que Maigret avait existé et que Simenon avait mené, avec lui, plusieurs enquêtes. Il est toujours dommage de démolir une légende, et celle-là est jolie. Mais, enfin, chacun peut se procurer un roman de la collection Fayard et le lire avec attention. Je prends au hasard la Nuit du carrefour. En deux mots, voici l'affaire:
À trois kilomètres d'Arpajon (donc en Seine-et-Oise), dans le garage de la Villa des trois veuves, est découvert un cadavre inconnu déposé dans une auto. Les deux habitants de la villa sont arrêtés à la gare d'Orsay. Il s'agit d'un étranger, Andersen, et de sa sœur, Elsa. Le commissaire Maigret se charge de débrouiller l'énigme. Or, en se saisissant de cette affaire, Maigret ne se doute pas un instant
1° que toute sa procédure sera entachée de nullité;
2° que ses arrestations sont arbitraires ;
3° que lui-même commet le délit d'abus de pouvoir, punissable de prison.
Tout simplement parce que le code d'instruction criminelle, en vertu du principe de la compétence territoriale, ne permet pas à un commissaire de la Police judiciaire, uniquement compétent pour le département de la Seine, d'instrumenter en Seine-et-Oise. Maigret connaît-il, du moins, son métier de policier? On peut en douter. Nous le voyons interroger pendant dix-sept heures le prévenu, mais négliger complètement sa sœur qui, nous l'apprendrons plus tard, dirigeait le gang du « Carrefour ». Il omet d'aller examiner sur place le cadavre trouvé dans l'auto. Il assiste à l'assassinat de Mme Goldberg et oublie d'interpeller le chauffeur qui l'a amenée. Le Parquet accourt sur les lieux: Maigret s'en va rôder dans la nature! Quand il revient, les magistrats sont repartis. Peu importe! Maigret ne songe pas une minute qu'il lui appartient de diriger l'enquête, de procéder aux constatations, aux confrontations, aux interrogatoires de tous les suspects. Il a sous ses ordres une brigade de trente inspecteurs qui sont normalement chargés de toutes les besognes de surveillance. Mais c'est lui, commissaire, qui monte la garde, jour et nuit, au fameux carrefour. Il n'hésite pas à tirer des coups de revolver dans les pneus d'une voiture et à pénétrer dans une maison à l'aide d'un passe-partout, ce qui devrait entraîner sa révocation immédiate, etc.
Faut-il étudier maintenant le petit détail, celui que Simenon aurait infailliblement enregistré s'il avait fréquenté la P.J. et s'il avait recherché la couleur locale? Page 7 : « On voyait prendre d'assaut les crémeries de la place Saint-Michel... » Mais, d'abord, il n'y a pas une seule crémerie sur cette place, et ensuite les locaux de la P.J. donnent sur la place Dauphine, à l'exception du cabinet du directeur.
Page 8 : « Et le poêle qui semblait ronfler... » I1 n'y a pas un seul poêle à la P.J. Le chauffage y est assuré par un calorifère central à bouches d'air.
Page 11: « Tout nu dans les locaux de l'identité judiciaire. » Impossible. Jamais un inculpé n'est photographié et mesuré tant qu'il est à la P.J. Ces formalités n'ont lieu qu'après la « mise à la disposition de la justice», c'est-à-dire après l'envoi au dépôt.
Page 17: « L'entretien entre Maigret et le juge d'instruction. »
Le juge Coméliau est aussi incompétent que Maigret. Il eût fallu un juge d'instruction de Versailles ou d'Étampes. En outre, les inculpés restent à la disposition de la police pendant vingt-quatre heures. C'est après ce délai que le parquet désigne un juge.
Il serait facile d'allonger démesurément la liste de ces petites erreurs. Elles fourmillent*. Je n'ignore pas que cet examen à la loupe est mesquin et pédant. Mais encore une fois, il s'agit de montrer que Simenon se moque de la triviale vérité. Son but n'est pas de reproduire une enquête; l'exactitude lui importe peu. Maigret n'est pas un authentique commissaire de la P.J. mais un personnage de roman, c'est tout différent...

* Elles fourmillent dans les tout premiers Maigret seulement. Il convient d'insister sur ce point !


Home   Bibliography   Statistics   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links