Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links

Les moustaches de Maigret

par Murielle Wenger

English translation

C'est dès les débuts du corpus que le romancier nous décrit la silhouette de Maigret, et il pose quelques touches du portrait dès les premières pages de Pietr le Letton, fixant le personnage comme une photographie anthropométrique fige à jamais une représentation: charpente plébéienne, avec des muscles durs, le tout formant une masse énorme et pesante. La silhouette de Maigret, telle qu'esquissée par Simenon, ne se complète que par quelques détails au fur et à mesure du corpus, et ceux-ci restent non seulement parcimonieux, mais encore n'évoluent guère au fil du temps. Quasiment rien dans les textes ne nous est clairement dit sur l'aspect physique particulier du personnage, je veux dire ce qu'on appellerait en langage policier son "signalement", soit la forme de son nez, de ses oreilles, de son visage, ou un "signe particulier" quelconque. Mais qu'en est-il des attributs pileux du commissaire dans les textes du corpus ?

Dans Pietr le Letton, Simenon précise que le commissaire ne porte pas de moustaches. Certes, personne ne s'imagine Maigret portant la barbe. Cela, au moins, est clair, car les scènes où on le voit se raser sont nombreuses dans le corpus. Il a néanmoins, dans ses jeunes années, porté une barbiche comme elle était à la mode au début du siècle passé (voir dans Les caves du Majestic: "une photo d'ensemble de messieurs en redingote, en haut de forme, portant des moustaches invraisemblables et des barbes pointues: l'association des secrétaires de commissariat, au temps où Maigret avait vingt-quatre ans !" et dans La maison du juge: "du temps de l'affaire Bonnot, quand il était maigre, qu'il portait de longues moustaches en pointes et une barbiche"). Pour les moustaches, si, comme on l'a vu dans Pietr le Letton, l'auteur précise que son héros est imberbe, il ne l'a pas toujours été: dans La première enquête de Maigret, il est dit que le jeune Maigret porte des moustaches roussâtres en pointe, et dans Les mémoires de Maigret, que ces moustaches couleur acajou étaient assez longues, terminées par des pointes effilées, conformément aux canons de la mode masculine en vogue à l'époque, où l'homme se devait de porter des moustaches, pour ne pas passer "pour un larbin". Rappelons ici que Simenon s'est inspiré, en partie, pour créer son personnage, de deux policiers véridiques, les commissaires Massu et Guillaume, qui, tous les deux, portaient la moustache. Mais, quand la mode en eut passé, Maigret a abandonné ses moustaches, qui "se sont raccourcies jusqu'à n'être plus que des brosses à dents, avant de disparaître complètement" (Les mémoires de Maigret). Curieusement, dans Félicie est là (et c'est un cas unique dans le corpus), Maigret est décrit portant de "courtes moustaches"… serait-ce un essai pour plaire à la jeune bonne de Jules Lapie ?!

Donc, il apparaît bien que, dans l'ensemble, Simenon voyait son personnage plutôt sans moustaches… Qu'en est-il des acteurs qui l'ont interprété ? Eh bien, on trouve les "avec moustaches" et les "sans", et il semble que la présence et l'absence de ces bacchantes n'ait pas été déterminante dans l'appréciation par Simenon de l'interprétation de son personnage. Ainsi, dans ceux qu'il a appréciés, on trouve les moustachus: Pierre Renoir (à qui Simenon – à travers la plume de Maigret (dans Les mémoires de Maigret) – trouve une certaine "vraisemblance" avec son commissaire) et Michel Simon; les non-moustachus: Jean Gabin (dont Simenon dira: "Gabin a fait un travail hallucinant. Ça me gêne du reste un petit peu parce que je ne vais plus pouvoir voir Maigret que sous les traits de Gabin." Faisons la part, dans cette déclaration, de l'amitié qu'il portait à l'acteur…) et Rupert Davies (Simenon dit de lui: "Enfin, j'ai trouvé le Maigret parfait."). Parmi les acteurs dont l'interprétation n'a pas plu à Simenon, on trouve ceux sans moustache: Abel Tarride et Albert Préjean, et ceux avec moustache: Charles Laughton et Harry Baur. Dans les adaptations télévisuelles, on trouve aussi des moustachus et des non moustachus; parmi les premiers, Jan Teulings dans une série hollandaise, Kinya Aikawa dans une série japonaise, Boris Tenin dans des téléfilms russes, Michael Gambon dans une série anglaise et Gino Cervi dans la série italienne; parmi les seconds, les Français Jean Richard et Bruno Crémer.

Les représentations du commissaire, outre celles du petit et du grand écran, nous le montrent avec ou sans moustaches: imberbe dans la collection BD dessinée par Philippe Wurm, ou avec une ombre de moustache sous le crayon de Jacques Blondeau. Ou encore sous des traits qui évoquent Cervi (donc avec des moustaches) pour le dessinateur Ferenc Pinter. La statue sculptée par Pieter d'Hont à Delfzijl ne porte pas, me semble-t-il, de moustache.

Home  Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links