Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links

Maigret of the Month: Vente à la bougie (Sale by auction)

1/29/12 – As mentioned in the previous Maigret of the month for L'homme dans la rue [The man in the street], the story we are concerned with today was published for the first time in the weekly, Sept Jours, for April 20 and 27, 1941. The first publication in a collection was in the volume, Maigret et les petits cochons sans queue [Maigret and the little pigs without tails], published for the first time in August, 1950. That volume included 9 stories, of which only two were Maigrets. It's a rather disparate collection, since the stories included were published at very different dates. Below is a list of these stories, in the order in which they appear in the volume, along with an indication of their dates and places of writing...

  • Les petits cochons sans queue [The little pigs without tails], Nov. 28, 1946, Bradenton Beach (Florida). We note that Maigret doesn't appear in this story, which gives its name to the title of the volume... the title was probably chosen for marketing purposes, as the book was included in Presses de la Cité's "collection Maigret", and using the Chief Inspector's name no doubt contributed to sales...

  • Sous peine de mort [On pain of death], November 24, 1946, Bradenton Beach. A story without Maigret, not to be confused with Peine de mort [Death Penalty], in which Maigret does appear.

  • Le petit tailleur et le chapelier [The little tailor and the hat maker], April 1, 1947, Bradenton Beach. A story without Maigret (see an interesting note about it here at Repérages).

  • Un certain monsieur Berquin, August 28, 1946, Saint Andrews (Canada), a story without Maigret.

  • L'escale de Buenaventura [The stop at Buenaventura], August 31, 1946, Saint Andrews, a story without Maigret.

  • The next two stories are Maigrets, L'homme dans la rue [The man in the street] and Vente à la bougie [Sale by auction], both written in 1939 at Nieul-sur-Mer (Charente-Maritime).

  • Le deuil de Fonsine [Mourning for Fonsine], January 9, 1945, Les Sables-d'Olonne (Vendée), a story without Maigret.

  • Madame Quatre et ses enfants [Mme Quatre and her children], January 1945, Les Sables-d'Olonne, a story without Maigret.

This short story assembles in its few pages, the essential ingredients of a Maigret investigation... distinctive characters, clues unraveled by Maigret, who arrives at the truth "without seeming to", the Chief Inspector's method of questioning, keeping the suspects "out of breath, minute by minute, having them repeat 10 times the same actions, the same words". And if the story, a murder committed by a woman to keep the man she loves and trump her young rival, could have taken place anywhere at all, the author however decided to set it in the marshes of Vendée, whose humid atmosphere of a rainy January emphasizes the sordid side. Maigret, assigned – for some reason – to the flying squad at Nantes, installs himself in an isolated inn at Pont-du-Grau, battered by wind and rain, and with glasses of white wine, beer and calvados, tries to untangle the knot of the plot, where the theft of a well-filled wallet could be attributed to any of the protagonists... all could have had an interest in taking a large sum... But which went all the way?

It's probably this theme of a "motive available to all" which allowed the scenarists of the episode adapted for the series with Bruno Crémer, to modify the story and change the guilty party! Otherwise, this episode is one of the best of the series, and I encourage you to see it, to see how a skillful scenarist, knowledgeable of Maigret's world, manages to draw from a few pages, a successful and convincing adaptation...

Murielle Wenger

translation: S. Trussel
Honolulu, January 2012

original French

Maigret of the Month: Vente à la bougie (Sale by auction)

1/29/12 – Comme déjà dit dans le Maigret of the month consacré à L'homme dans la rue, la nouvelle qui nous occupe aujourd'hui a été publiée pour la première fois dans l'hebdomadaire Sept Jours, les 20 et 27 avril 1941. Une première publication en recueil paraîtra dans le volume Maigret et les petits cochons sans queue, édité pour la première fois en août 1950. Ce volume est en fait un recueil de 9 nouvelles, dont deux seulement évoquent Maigret. C'est un volume assez disparate, puisque les nouvelles qui le composent ont été écrites à des dates fort différentes; ci-dessous, la liste de ces nouvelles, dans l'ordre où elles apparaissent dans le volume, avec en regard la date et le lieu de leur rédaction:

  • Les petits cochons sans queue, 28 novembre 1946, Bradenton Beach (Floride); à noter que Maigret n'apparaît pas dans cette nouvelle, qui donne pourtant son titre au volume; probablement ce titre a-t-il été choisi pour des questions de "marketing", ce volume étant intégré dans la "collection Maigret" des Presses de la Cité, et la présence du nom du commissaire devant sans doute contribuer au succès de sa vente...

  • Sous peine de mort, 24 novembre 1946, Bradenton Beach; nouvelle sans Maigret, à ne pas confondre avec la nouvelle Peine de mort, où apparaît Maigret

  • Le petit tailleur et le chapelier, 1er avril 1947, Bradenton Beach, nouvelle sans Maigret (voir une intéressante notice sur le site Repérages)

  • Un certain monsieur Berquin, 28 août 1946, Saint Andrews (Canada), nouvelle sans Maigret

  • L'escale de Buenaventura, 31 août 1946, Saint Andrews, nouvelle sans Maigret

  • les deux nouvelles suivantes sont des enquêtes de Maigret: L'homme dans la rue et Vente à la bougie; toutes les deux ont été écrites en 1939 à Nieul-sur-Mer (Charente-Maritime)

  • Le deuil de Fonsine, 9 janvier 1945, Les Sables-d'Olonne (Vendée), nouvelle sans Maigret

  • Madame Quatre et ses enfants, janvier 1945, Les Sables-d'Olonne, nouvelle sans Maigret

Cette courte nouvelle ramasse en ses quelques pages les ingrédients essentiels d'une enquête maigretienne: personnages bien typés, indices décortiqués par Maigret, qui arrive à la vérité "sans en avoir l'air", méthode d'interrogatoire du commissaire, tenant ses suspects "en haleine, minute par minute, [leur] faisant répéter dix fois les mêmes gestes, les mêmes mots". Et si l'histoire, un meurtre commis par une femme pour garder l'homme qu'elle aime et "damer le pion" à sa jeune rivale, aurait pu se passer à peu près n'importe où, l'auteur a cependant décidé de la situer dans les marais vendéen, dont l'atmosphère humide d'un mois de janvier pluvieux souligne encore le côté sordide. Maigret, détaché – pour les besoins de la cause – à la Brigade mobile de Nantes, s'installe dans une auberge isolée du Pont-du-Grau, battue par le vent et la pluie, et à coups de vin blanc, de bière et de calvados, tente de démêler le nœud de cette intrigue, où le vol d'un portefeuille bien garni pourrait être imputé à n'importe lequel des protagonistes: tous auraient pu trouver un intérêt à s'emparer d'une forte somme. Mais lequel est allé jusqu'au bout?

C'est probablement ce thème du "mobile imputable à tous" qui a autorisé les scénaristes de l'épisode, adapté pour la série avec Bruno Crémer, à modifier l'histoire en changeant de coupable! Par ailleurs, cet épisode est l'un des meilleurs de la série, et je vous encourage à le regarder, pour voir comment un scénariste habile et connaisseur du monde de Maigret parvient à tirer d'une nouvelle de quelques pages une adaptation réussie et convaincante...

Murielle Wenger

English translation

Home  Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links