Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links

English   Photos   French  

Maigret of the Month: La patience de Maigret (The Patience of Maigret)
5/18/09 –

1. Bio-bibliographical issues

This novel is unique in the bibliography of its author, in that it's the only novel which wasn't written "in a single stretch" – in fact, the writing was interrupted by the flu, but Simenon, contrary to his habit, succeeded in taking up his text again and finishing it in a few days.

The novel, whose plot follows that of Maigret on the Defensive, some of whose characters reappear, finishes up the affair of the jewel thieves, a case on which Maigret had worked for 20 years. The evocation of these 20 years of memories, besides those related to the death of Palmari, also brings to the surface other of Maigret's memories, those of his beginnings in the police, of his childhood, of his earliest time in Paris. The whole novel is, in effect, colored by memories.

From Maigret's debut as station secretary (PRE) to his "longest interrogation" evoked in numerous novels, from the Polish gang (sta, CEC, MOR, among others) to Judge Coméliau, from the "pair of wildcats" (Aline and Barillard) which reminds us of another couple (CLI) to the "almost terrifying monolith" (Ch. 6) represented by Maigret, and which recalls the "block carved of old oak" (LET) of Maigret's beginnings, everything is subject to evocative reminiscences for the Maigretphile reader...

But the novel also provides echoes of Simenon's own memories, in particular those of WWII, whose evocation is made more and more present in the novels of the last part of the Maigret corpus. Here, it's the bombing of Douai station, and the story of the Belgian refugees, also found in the novel The Train. But it's also Simenon's memories of debarking at Paris, superimposed on those of Maigret, and this sentence in Ch. 3 could be applied as well to the Chief Inspector as to his author, "When he first arrived in Paris, he could spend an entire afternoon at a sidewalk cafe on the Grand Boulevards, or Boulevard Saint-Michel, watching the moving crowd, observing the faces, trying to guess what they were all thinking about."

2. Maigret's desserts...

Reading of the memorable meal shared by Maigret with Judge Ancelin, I was reminded, once more, of the great analysis done by Jacques Sacré, in his book, Bon appétit, commissaire Maigret, of the culinary habits of the Chief Inspector. I've already evoked numerous times Maigret's relationship with food, and this time I'd like to focus on the desserts he's partaken of. As noted by Jacques Sacré, desserts are not so often mentioned in the corpus, relative to other parts of the menu. Maigret is not a great lover of sweets, preferring the stimulation of a pâté sandwich or the tart aroma of a choucroute...

Here, in detail, the list of desserts taken by Maigret...

  • cakes and pies
    • a "tiny piece of almond cake" at the Hotel de la Loire (GAL), and another almond cake at the Brasserie Dauphine (CHA)
    • the cake served with three different kinds of cream, at the lunch at Van Hasselt's (HOL)
    • Anna's rice tart (FLA)
    • Mélanie's mocha cake (CEC)
    • strawberry cake at a restaurant on the Place des Victoires (FOL)
    • Mme Pardon's rice cake (CON)
    • plum tart at Chez l'Auvergnat (PAT)
    • Dr Bresselles' sister's apple pie (ECO)
    • cherry pie (men)
    • marzipan tart (a specialty of Mme Maigret) (ceu)

  • creams
    • Mme Maigret's citron cream, a "masterpiece" (FOU), and again from her, a chocolate cream (amo) and a caramel (CEC)

  • pastries
    • Mme Chabot's profiteroles (PEU)
    • the mille-feuilles eaten in the company of Ricain (VOL)
    • the baba au rhum at a little restaurant on Rue de Miromesnil (HES) and at the inn at Meung (TUE)

  • other desserts
    • crêpes Suzette, eaten at Les Halles with Mr Pyke (AMI)
    • œufs au lait (COR); yet another of Mme Maigret's specialties!

  • fruit
    • a peach and some melon (ENF), a pear, walnuts, figs, almonds (VIN), another peach (SEU)

3. Maigret's notes

"Maigret took his notebook from his pocket, wrote down several words which he gave Lapointe to read" (Ch. 4). Maigret's notebook, even if it doesn't have a very important place in the Chief Inspector's investigations, nonetheless plays its role, and it's found numerous times in the corpus. What's it like, this notebook? It's a common laundress's notebook, with a black oilcloth cover" (GAL), "a little 10-sou notebook,quadrille-ruled" (JAU), or "a fat notebook" (AMI, MME, MEU. GRA), closed with a rubber band (CAD, FEL, MEU), filled "with notes in all directions, one on top of the other" (amo). If we could manage to decipher these notes, here's what we might be able to read there...

  • the list of tasks Maigret wanted to do, facts to verify, at the beginning of his investigation, in GAL
  • information he could obtain on important people of Concarneau (JAU)
  • people's opinions on the Peeters family (FLA)
  • the responses of the secretary of Deligeard's club (bay)
  • the time of Dr. Janin's arrival at L'Aiguillon (JUG)
  • the word hat (SIG)
  • the name of a friend of Groult-Cotelle's (CAD)
  • the words red car, Sébile (FEL)
  • notes about the Grosbois family (men)
  • the names of the Czech gang, and the dates of their attacks (MOR)
  • the phone calls in and out of Porquerolles (AMI)
  • the notes on the people he questioned in MEU
  • notes on the forms of the dentist Serre (GRA)
  • the name and address of a Spaniard at Pozzo's (LOG)
  • the phone numbers of three advertising agencies on Rue Réaumur (REV)
  • notes on Point's collaborators (MIN)
  • the name of Mme Josselin's daughter (BRA)
  • notes on the death of Nina Lassave (SEU)

Sometimes Maigret tears a page from his notebook to transmit a message to one of his collaborators. For example, he asks Lucas by note if Gassin is armed, (ECL), and he gives a note to Inspector Dunan to order a raid (FEL). Lastly, we know that Maigret writes in his notebook with a pencil, and not with a pen.

4. Comparisons to animals

"He had lost his air of a menacing bull" (Ch. 8). To describe the silhouette of his Chief Inspector, broad and heavy, Simenon sometimes uses "mineral" comparisons, such as "a block carved of dense sandstone", in LET, but sometimes also "animal" comparisons...

"an elephant on the move" (PHO), "he tore along like a ram" (OMB), "Maigret, grouchy, turned his head like a bear" (hom), "In moments like that, the Chief Inspector had the inertia of an elephant" (MAJ), "the elephantine Maigret" (CAD); "an old bicycle, on which Maigret brought to mind a trained bear" (FEL), "grumpy and clumsy like a fat, long-haired dog" (FAC); "Maigret paced around the room like a bear" (AMI), "the menacing grin of a teased bear" (SIG).

Bear or elephant... or bull, evidently the heavy silhouette of the Chief Inspector can only be compared to a heavy and powerful animal...

5. Maigret in colors

Who said Simenon only wrote novels in a gray and humid fog? Not only is the famous "Simenon atmosphere" far from being uniquely the description of a low sky over a gloomy countryside, but there are novels which take place under the sun, in colonial swelter... And Maigret, he too, doesn't operate uniquely in the November rain... In addition to the many investigations taking place in gay spring sunshine, there are also descriptions of very colorful landscapes. For those who believe that a Maigret only happens in black and white, or uniquely in shades of gray, we can provide the refutation of the "impressionist paintings" that Simenon knows so well how to brush. Besides this sentence that I've already cited numerous times, "A purple sun set over Paris, and the view of the Seine straddled by the Pont-Neuf was daubed with red, blue and ochre." (ECL), we also find this sentence, in this novel, in Chapter 6:

"At the end of the day, the avenues, the streets of Paris were a veritable fireworks display in the heat of July, and everywhere could be seen splashes of lights; it burst from the slate roofs and red tiles, from windowpanes where the red of a geranium sang; it streamed from the multicolored bodies of the cars, blue, green, yellow, the horns, the voices, the squeal of brakes, bells, the shrill sound of a policeman's whistle."

Murielle Wenger

translation: S. Trussel
Honolulu, May 2009

original French

Maigret of the Month: La patience de Maigret (The Patience of Maigret)
5/18/09 –

1. Repères bio-bibliographiques

Ce roman a ceci d'étonnant dans la bibliographie de son auteur, qu'il est le seul roman qui n'a pas été écrit "d'un seul jet": en effet, la rédaction en a été interrompue par une grippe; mais Simenon, contrairement à son habitude, réussit à reprendre son texte et à le terminer après une coupure de quelques jours.

Ce roman, qui par son intrigue fait suite à celle de Maigret se défend, dont elle reprend en partie les personnages, voit se conclure l'affaire des voleurs de bijoux, une affaire sur laquelle Maigret travaille depuis plus de vingt ans. L'évocation de ces souvenirs de vingt ans, ainsi que ceux provoqués par la mort de Palmari, font aussi remonter à la surface d'autres souvenirs de Maigret: ceux de ses débuts dans la police, ceux de son enfance, ceux de ses premiers temps à Paris. Tout le roman est en fait placé sous le signe du souvenir.

Des débuts de Maigret comme secrétaire de commissariat (PRE) à son "plus long interrogatoire" évoqué dans plusieurs romans, de la bande des Polonais (sta, CEC, MOR, entre autres) au juge Coméliau, du "couple de fauves" (Aline et Barillard) qui nous en rappelle un autre (CLI) au "monolithe presque effrayant" (chapitre 6) que représente Maigret et qui rappelle le "bloc taillé dans du vieux chêne" (LET) du Maigret des débuts, tout est sujet à des réminiscences évocatrices pour le lecteur maigretphile...

Mais le roman fait aussi écho aux propres souvenirs de Simenon, en particulier ceux de la seconde guerre mondiale, dont l'évocation se fait de plus en plus présente dans les romans de la dernière partie du corpus des Maigret. Ici, c'est le bombardement de la gare de Douai et l'histoire des réfugiés belges, que l'on retrouve aussi dans le roman Le Train. Mais c'est aussi les souvenirs de Simenon débarquant à Paris, qui se superposent à ceux de Maigret, et la phrase du chapitre 3 peut s'appliquer aussi bien au commissaire qu'à son auteur: "Les premiers temps de son arrivée à Paris, il pouvait rester un après-midi entier à une terrasse des Grands Boulevards, ou du boulevard Saint-Michel, suivant des yeux la foule mouvante, observant les visages, s'efforçant de deviner les préoccupations de chacun."

2. Maigret au dessert...

En lisant le mémorable repas que partage Maigret avec le juge Ancelin, il m'est revenu à la mémoire, une fois de plus,la magnifique analyse faite par Jacques Sacré, dans son livre Bon appétit, commissaire Maigret, des habitudes culinaires de ce dernier. J'ai déjà évoqué à plusieurs reprises les rapports de Maigret avec la nourriture, et j'aimerais cette fois me focaliser sur les desserts dégustés par le commissaire. Comme le relève Jacques Sacré, les desserts sont peu évoqués dans le corpus, comparativement aux autres parties du menu. Maigret n'est pas un très grand amateur de douceurs et de sucreries, préférant la vigueur roborative d'un sandwich au pâté ou le fumet acide d'une choucroute...

Voici, dans le détail, la liste des desserts pris par Maigret:

  • les gâteaux et tartes:
    • un "minuscule morceau de gâteau aux amandes" à l'Hôtel de la Loire (GAL), et un autre gâteau aux amandes à la Brasserie Dauphine (CHA)
    • le gâteau, garni de trois sortes de crème, du déjeuner chez Van Hasselt (HOL)
    • la tarte au riz de Anna (FLA)
    • le gâteau au moka de Mélanie (CEC)
    • le gâteau aux fraises d'un restaurant place des Victoires (FOL)
    • le gâteau de riz de Mme Pardon (CON)
    • la tarte aux prunes de Chez l'Auvergnat (PAT)
    • la tarte aux pommes de la sœur du Dr Bresselles (ECO)
    • une tarte aux cerises (men)
    • la tarte à la frangipane (une spécialité de Mme Maigret) (ceu)

  • les crèmes:
    • la crème au citron de Mme Maigret, un "pur chef-d'œuvre" (FOU), de la même, une crème au chocolat (amo) et une au caramel (CEC)

  • les pâtisseries:
    • les profiteroles de Mme Chabot (PEU)
    • le mille-feuilles mangé en compagnie de Ricain (VOL)
    • le baba au rhum d'un petit restaurant rue de Miromesnil (HES) et celui de l'auberge de Meung (TUE)

  • les desserts divers:
    • les crêpes Suzette, dégustées aux Halles avec Mr Pyke (AMI)
    • les œufs au lait (COR); encore une spécialité de Mme Maigret !

  • les fruits:
    • pêche et melon (ENF), poire, noix, figues, amandes (VIN), encore une pêche (SEU)

3. Les notes de Maigret

"Maigret tira son calepin de sa poche, écrivit quelques mots qu'il donna à lire à Lapointe" (chapitre 4). Le calepin de Maigret, même s'il ne prend pas une très grande place dans les enquêtes du commissaire, y joue tout de même son rôle, et on le retrouve à plusieurs reprises dans le corpus. A quoi ressemble ce calepin ? C'est un vulgaire calepin de blanchisseuse couvert d'une toile cirée noire" (GAL), "petit carnet à dix sous, en papier quadrillé" (JAU), ou "gros calepin" (AMI, MME, MEU. GRA), fermé par un élastique (CAD, FEL, MEU), rempli "d'annotations en tous sens, les unes sur les autres" (amo). Si l'on parvenait à déchiffrer ces annotations, voici ce qu'on pourrait peut-être y lire:

  • la liste des tâches que Maigret veut accomplir, et des faits qu'il veut vérifier, au début de son enquête dans GAL
  • les renseignements qu'il a pu obtenir sur les notables de Concarneau (JAU)
  • les opinions des gens sur la famille Peeters (FLA)
  • les réponses du secrétaire du cercle que fréquente Deligeard (bay)
  • l'heure de l'arrivée du docteur Janin à L'Aiguillon (JUG)
  • le mot chapeau (SIG)
  • le nom d'un camarade de Groult-Cotelle (CAD)
  • les mots auto rouge, Sébile (FEL)
  • des notes sur la famille Grosbois (men)
  • les noms de la bande des Tchèques, et les dates où ils ont commis leurs coups (MOR)
  • les appels téléphoniques passés à Porquerolles (AMI)
  • les notes sur les gens qu'il a questionnés dans MEU
  • des notes sur les fiches du dentiste Serre (GRA)
  • le nom et l'adresse d'un Espagnol chez Pozzo (LOG)
  • les numéros de téléphone de trois agences de publicité rue Réaumur (REV)
  • des notes sur les collaborateurs de Point (MIN)
  • le nom de jeune fille de Mme Josselin (BRA)
  • des notes sur le meurtre de Nina Lassave (SEU)

Parfois, Maigret arrache une page de son carnet pour transmettre un message à un de ses collaborateurs: par exemple, il demande par écrit à Lucas si Gassin est armé (ECL), ou il donne à l'inspecteur Dunan un ordre pour une rafle (FEL). Enfin, notons que Maigret écrit avec un crayon dans son calepin, et non pas avec un stylo.

4. Comparaisons animalières

"Il avait perdu son air de taureau menaçant" (chapitre 8): pour décrire la silhouette de son commissaire, masse large et pesante, Simenon s'est parfois servi de comparaisons "minérales", tel le "bloc taillé dans du grès compact" décrit dans LET, mais parfois aussi de comparaisons "animales":

"un pachyderme en marche" (PHO), "il fonçait comme un bélier" (OMB), "Maigret, l'air grognon, tournait la tête à la façon d'un ours" (hom), "Dans ces moments-là, le commissaire avait une inertie de pachyderme" (MAJ), "l'éléphantesque Maigret" (CAD); "un vieux vélo, sur lequel Maigret a l'air d'un ours savant" (FEL), "grognon et balourd comme un gros chien à poils longs" (FAC); "Maigret se mit à tourner dans la pièce comme un ours" (AMI), "un soupir menaçant d'ours qu'on exaspère" (SIG).

Ours ou éléphant, voire taureau, évidemment la silhouette pesante du commissaire ne peut être comparée qu'à celle d'un animal puissant et robuste...

5. Maigret en couleurs

Qui a dit que Simenon écrivait des romans où il n'y a que grisaille et brouillard humide ? Non seulement, la fameuse "atmosphère simenonienne" est loin d'être uniquement la description d'un ciel bas sur une morne campagne, mais il y a des romans qui se passent sous le soleil, voire dans la touffeur coloniale... Et Maigret, lui non plus, n'évolue pas uniquement sous la pluie de novembre... Outre que nombre de ses enquêtes se passent sous le gai soleil du printemps, on y rencontre aussi plusieurs descriptions de paysages fort colorées. A ceux qui croient qu'un Maigret ne se passe qu'en noir et blanc, ou uniquement en nuances de gris, on pourra opposer le démenti des "tableaux impressionnistes" que Simenon sait si bien brosser. Outre cette phrase que j'ai déjà plusieurs fois citée: "Un soleil pourpre se couchait sur Paris, et la perspective de la Seine enjambée par le Pont-Neuf était barbouillée de rouge, de bleu et d'ocre." (ECL), on pourra aussi noter cette phrase dans ce roman-ci, au chapitre 6:

"En fin de matinée, les avenues, les rues de Paris étaient un véritable feu d'artifice dans la chaleur de juillet et on voyait partout des éclaboussures de lumières; il en jaillissait des toits d'ardoises et des tuiles roses, des vitres des fenêtres où chantait le rouge d'un géranium; il en ruisselait des carrosseries multicolores des autos, du bleu, du vert, du jaune, des klaxons, des voix, des grincements de freins, des sonneries, du sifflet strident d'un agent."

Murielle Wenger

English translation

 

Home  Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links