Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

Paris Match   (N° 1509)
28 avril 1978, pp 50-51

 

Georges Simenon
Attaqé par sa femme
treize ans après leur
séparation

par Dominique Ottavioli

English translation

 

Le dernier roman de Simenon s'appelait « A l'ombre de notre arbre ». Il avait trouvé l'inspiration sous l'unique cèdre qui pousse dans la cour du H.l.m. où il vit en milliardaire reclus. Sa femme Denyse a trouvé, elle, l'inspiration pour son roman « Un oiseau pour le chat » en fouillant dans les souvenirs de 20 ans de vie commune.

Au pied de son cèdre centenaire, Simenon le milliardaire se repose de ses milliers de femmes. Et prend des décisions sages : celle, entre autres, de ne pas répondre, par écrit tout au moins au livre que publie son ex-épouse Denyse. Celle qui a été la compagne de Georges Simenon pendant vingt ans, de 1945 à 1965, a éprouvé l'impératif besoin de consacrer un ouvrage de 322 pages à l'auteur le plus prolifique du monde. Elle y raconte comment son mari, devenu le romancier français le plus riche, en fit sa femme d'affaires. Mais aussi la manière dont il se débarrassa d'elle : en la faisant interner dans la clinique pour milliardaires déprimés de Prangins, en Suisse. Denyse Simenon se défend d'avoir voulu régler ses comptes. « On imagine mal que les génies traversent le quotidien. J'ai essayé simplement de donner à mon mari mythique une dimension humaine et lui rendre une chaleur qu'il est en train de perdre. » (Sous-entendu depuis leur séparation). Denyse raconte les passions du père de Maigret. Lui-même d'ailleurs ne les cache pas : il a avoué, rappelle Denyse avoir eu « 10 000 femmes depuis l'âge de quatorze ans. » Mais on apprend aussi que Simenon est quelqu'un d'apparemment assez tyrannique. « Il m'a dit, écrit Denyse : « Tu es née, le jour où je t'ai rencontrée. » Il voulait que je sois sa chose ». D'où le titre du livre-confidence de l'ex-compagne « Un oiseau pour le chat ». « Je suis malgré tout, confie Denyse, la seule femme qu'il ait vraiment aimée. Pourquoi moi ? Un miracle. Plutôt un complémentariat névrotique. Il a adoré Joséphine Baker, mais leur histoire dura trois mois. Jo a eu trop peur de devenir M. Baker. Il ne me trompait pas vraiment. Toutes ses maîtresses étaient des prostituées. » A 52 ans, Denyse garde le nom de Simenon. « Jo ne veut pas divorcer. Et il me verse une pension équivalant au millième de ses revenus. » Revenus qui restent un mystère, même pour le fisc, puisque Simenon lui paie un forfait annuel. Etrange milliardaire qui a vendu sa maison de trente pièces d'Epalinges, sur le Léman, pour aller vivre à Lausanne, dans une chambre de bonne. Avec sa bonne.


Home   Bibliography   Reference   Forum   Plots  Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links