Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

Paris Match   (N° 353)
14 janvier 1956, p 64-65

 

Pour les Ballets de Paris
Georges Simenon invente
le "fait divers" dansé

English translation

 
GEORGES SIMENON a troqué les chaussures à clous de ses inspecteurs contre des chaussons de danse. Son premier ballet, La Chambre, pour la Compagnie Roland Petit, raconte, sur une musique de Georges Auric et devant un décor de Bernard Buffet, une histoire policière. Un homme est tué dans une chambre sordide. Un inspecteur enquête : il reconstitue le « pas de deux » du crime. La coupable est une femme. Grâce à deux jeunes danseurs, Veronika Mlakar et l'Américain Buzz Miller, ancien ranchman (photo de droite), Simenon a gagné la partie au Théâtre des Champs-Elysées. C'est Cocteau qui a découvert à Munich la nouvelle étoile, Veronika. Roland Petit la fit venir à Paris : Il ne l'avait jamais vue. Mais à l'aérodrome, il n'hésita pas il l'avait reconnue à sa démarche de danseuse. Simenon, conquis par son premier contact avec la danse, veut aller plus loin. Avec son vieil ami Georges Auric, il écrit un opéra où il fera chanter ses policiers et ses mauvais garçons.

Simenon et Véronika, l'héroïne de son « fait divers» chorégraphique.


Home   Bibliography   Reference   Forum   Plots  Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links