Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

Le Soir magazine
12 février, 2003

L'Année Simenon

Simenonville se souvient...
Simenon à Paris
Une star jamais honorée
Une œuvre immense
Simenon dans la Pléiade
Les trésors du Fonds Simenon
Les mémoires intimes d'un fils
Sa dernière demeure
Une vie de ruptures...
Au menu de la fête...
La production Simenon
Ils ont tous joué Maigret
Au cinéma, 57 films

English translation

Au cinéma, 57 films

« Monsieur Hire » avec Michel Blanc, « L'horloger de Saint-Paul » avec Philippe Noiret, « En cas de malheur » avec BB, « Les Inconnus dans la maison » avec Raimu, tous ces succès du 7e Art ont un auteur commun: Georges Simenon.


« Monsieur Hire » avec Michel Blanc

Ses romans furent abondamment adaptés au cinéma. Par les plus grands réalisateurs : Henri Decoin (« La vérité sur Bébé Donge »), Claude Chabrol (« Les fantômes du chapelier », « Betty »), Marcel Carné (« La Marie du port »), Pierre Granier-Deferre (« Le Chat » avec Simone Signoret), et d'autres, plus récents, comme Patrice Leconte ou Bertrand Tavernier. Source inépuisable d'intrigues et de personnages (sans oublier les ambiances), les récits sombres et humains de Simenon séduisent le grand écran. Ils mettent aux prises des gens simples avec un destin souvent tragique. La caméra scrute leur âme comme l'auteur dans ses pages.


« Les fantômes du Chapelier » avec Michel Serrault

Une collaboration suivie naîtra entre l'écrivain et Jean Gabin. On le verra en Maigret dans pas moins de 9 longs métrages, dont « Le baron de l'écluse » de Jean Delannoy en 1960.


« Le Chat » avec Jean Gabin

Simenon sera adapté durant la guerre, en accord avec l'Occupant, puis en Amérique, mais c'est le cinéma français qui lui donnera ses lettres populaires. Quant à Jules Maigret (tout le monde oublie son prénom), il apparaît dès 1932 sur la toile, trois ans après sa naissance littéraire, avec « La nuit du carrefour » de Jean Renoir. L'univers simenonien épousera le cinéma réaliste et psychologisant, entre intériorité et tension, avec les climats chers à l'auteur. Une collaboration non-souhaitée mais remarquablement fidèle, qui laisse des films devenus de grands classiques.

Bernard Meeus

Le Soir magazine
12 février, 2003

L'Année Simenon

Simenonville se souvient...
Simenon à Paris
Une star jamais honorée
Une œuvre immense
Simenon dans la Pléiade
Les trésors du Fonds Simenon
Les mémoires intimes d'un fils
Sa dernière demeure
Une vie de ruptures...
Au menu de la fête...
La production Simenon
Ils ont tous joué Maigret
Au cinéma, 57 films


Home   Bibliography   Reference   Forum   Plots  Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links