Home   Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links


lundi 6 octobre 2003

Index

La gifle en trop

Titre. « Maigret et le marchand de vin ».

Lieu de l'action. Paris.

Héros. Oscar Chabut, négociant en vin, marié, environ 45 ans.

Forme. Un récit où les points de vue des personnages donnent des visions différentes d'un même événement.

Première publication. Presses de la cité, 1970.

PIERRE MAURY

Oscar Chabut, marchand de vin, est un homme plein de mépris pour ses semblables. « Etait », faut-il dire, puisque Maigret doit interrompre l'interrogatoire d'un petit assassin quand il apprend le meurtre de Chabut devant un hôtel de passe haut de gamme. Sa compagne de jeux érotiques est encore là : sa secrétaire, dite « La Sauterelle ». Mais c'est à peine si une vague silhouette trapue a été aperçue entre deux véhicules au moment des coups de feu…

Chabut couchait avec toutes les femmes, pour se rassurer lui-même. Il traitait avec dureté les membres masculins de son personnel comme les maris de ses maîtresses. Bref, ils étaient nombreux à avoir des raisons de le haïr. Voire de le tuer.

Le monde où gravitait Chabut est celui des gens qui ont réussi. Maigret ne s'y trouve pas à l'aise et s'étonne de leurs comportements : J'ai rarement vu autant de personnages peu ragoûtants dans une seule enquête, dira-t-il à un adjoint. La grippe qui le mine est probablement pour quelque chose dans le dégoût de Maigret.

Alors même que les pistes s'épuisent en raison de solides alibis, un homme se manifeste brièvement par téléphone : Je voulais seulement vous dire de ne pas vous en faire pour le marchand de vin. C'était une ignoble crapule.

Maigret a compris : le coupable a besoin de se faire arrêter. Encore faut-il que le besoin soit assez puissant pour qu'il en accepte l'idée. Et cesse de s'enfuir chaque fois qu'il se montre. Qui est-il ? Un comptable qui a puisé dans la caisse les augmentations que sa femme réclamait et qu'il n'osait pas demander au patron. Le jour où les malversations ont été découvertes, le marchand de vin l'a humilié devant la secrétaire. Une gifle a suivi les injures. Pigou a ruminé sa honte, sa colère, et le geste fatal lui est venu comme sans y penser.

« Maigret et le marchand de vin » est à peine une énigme, tant la solution en apparaît tôt. C'est plutôt la confrontation entre le maître et l'esclave, jusqu'au moment où celui-ci se rebiffe dans un sursaut d'orgueil.·

Georges Simenon, « Maigret et le marchand de vin », Le Livre de Poche, nº14209, 190 p., 4,57 euros, « Tout Simenon », tome 14, Omnibus.

Le Soir du lundi 6 octobre 2003
© Rossel et Cie SA, Le Soir en ligne, Bruxelles, 2002