Home   Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links


lundi 27 octobre 2003

Index

Littérature - Le Simenon du lundi

G. 7, détective privé débutant

Titre. « L'énigme de la Marie-Galante ».
Lieu de l'action. Fécamp.
Héros. Morineau, armateur, propriétaire de la goélette « La Marie-Galante ».
Forme. Une enquête de G. 7, racontée par un de ses amis qui l'accompagne et qui est écrivain.
Première publication. Dans « Les sept minutes », Gallimard, 1938.

PIERRE MAURY

Simenon ne réservait pas les énigmes policières à Maigret. On serait même tenté de dire que les véritables énigmes, dans la tradition du roman policier classique, sont dévolues à d'autres personnages. Certes, leur place n'a jamais eu la même importance dans son œuvre, mais ils existent bel et bien, comme ce G. 7, curieux patronyme pour un détective privé qui vient de quitter la police judiciaire et effectue sa première enquête dans « L'énigme de la Marie-Galante ». Le texte a été écrit en juin 1930, Maigret n'a pas encore fait son apparition publique.

Toute l'histoire est racontée par un ami de G. 7, dont on comprendra à la fin qu'il est romancier. Un double de Simenon lui-même, censé observer la réalité d'une affaire criminelle pour trouver un sujet. Le dernier paragraphe est une conclusion tirée par l'enquêteur à l'intention de l'écrivain : Une histoire que tu n'aurais pas inventée, hein !... Tout simplement parce que les romanciers cherchent leurs sujets dans les milieux spéciaux. Quand tu voudras un beau drame, avise une maison bien bourgeoise, à la façade aussi honorable que possible… Entre là-dedans… C'est en vain que tu essayeras de trouver mieux que la réalité !

Quelle est cette réalité ? A Fécamp, un des sept bateaux de Morineau, « La Marie-Galante », a été sorti par des inconnus du bassin où il était cloué depuis trois ans à cause de la crise de la pêche. Il a été retrouvé dérivant. Remorqué jusqu'au port, il a été examiné par un contremaître qui a eu la surprise de constater que le moteur avait été refait à neuf. Par qui ? Pourquoi ? Le contremaître a également trouvé, dans le réservoir d'eau douce, le cadavre d'une femme. La police enquête.

Mais Morineau a un souci plus terre à terre, si l'on ose écrire : le remorquage de son bateau se solde par une lourde facture, que son propriétaire pourrait ne pas payer si G. 7 trouvait ceux qui l'ont abandonné en mer. Les données intriguent le détective, qui se demande notamment pourquoi c'est à lui, débutant dans la profession, que l'armateur a fait appel. Chemin faisant, et sur base d'intuitions plutôt que de raisonnements, il va démonter un écheveau de responsabilités bien différent de ce qu'on a essayé de lui faire croire.

Si le personnage de G. 7 reste encore un peu flou, sa méthode est proche de celle de Maigret. Et cette énigme préparatoire vaut le détour.·

« L'énigme de la Marie-Galante », Folio nº 3863, 89 pp., 2 euros, et dans « Tout Simenon », tome 20, Omnibus.

Le Soir du lundi 27 octobre 2003
© Rossel et Cie SA, Le Soir en ligne, Bruxelles, 2002