Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

Le Vif / L'Express
7-13 février, 2003
N° 2692, pp 40-51, 89

Le phénomène Simenon
...100 ans
Simenon ...un siècle !
Le fouilleur d'âmes
Les dix Simenon à lire
De la page à l'écran
Enquêtes sur l'homme à la pipe
Simenon mis en scène
A la recherche de Simenon 
English translation


Jean-Baptiste Baronian

Les dix Simenon à lire

Ecrivain et éditeur Jean-Baptiste Baronian est aussi un expert de l'oeuvre de Simenon, auquel il a consacré deux essais. Voici sa sélection

  • Le Charretier de « La Providence » (1931). Un des tout premiers Maigret et un des plus caractéristiques : le monde des bateliers, des éclusiers et des mariniers, décrit avec un étonnant mélange de poésie et de réalisme. Envoûtant.

  • Le Chien jaune (1931). Atmosphère, atmosphère : il pleut, il pleut beaucoup, Concarneau est triste et les gens ont peur. Maigret, plus intuitif que jamais, découvre l'envers des âmes.

  • L'Assassin (1937). Un médecin décide d'assassiner sa femme et l'homme avec lequel elle le trompe. Son double crime perpétré, il réalise que sa vie n'a plus aucun sens. Les mille et une affres de la solitude.

  • Le Bourgmestre de Furnes (1939). L'implacable portrait d'un homme toutpuissant confronté aux drames de la vie quotidienne. L'exemple parfait de ce qu'est le « roman dur » chez Simenon.

  • Je me souviens... (1945). La première oeuvre autobiographique de Simenon. Un livre clé. Et sûrement le plus beau jamais écrit sur Liège.

  • Maigret à New York (1947). Où on voit que Maigret, loin de ses bases, reste toujours le piéton de Paris. Mais qu'est-il allé faire dans la mégapole américaine ?

  • Les Anneaux de Bicêtre (1963). Le grand roman de la maturité. La preuve que certains des innombrables personnages de Simenon peuvent aller des ténèbres à la lumière.

  • La Chambre bleue (1964). Un Simenon sensuel, érotique, passionné. Qui émeut. Et qui montre aussi le grand savoir-faire romanesque de l'écrivain liégeois.

  • Maigret à Vichy (1968). Ici, pour une fois, Mme Maigret ne joue pas les utilités et n'est pas la docile servante du Seigneur. Par contraste, Maigret, lui, se fait tout petit. Presque au point de devenir un personnage impalpable.

  • Mémoires intimes (1981). Simenon dit tout : son enfance, sa famille, ses amours, ses rencontres, ses maisons, ses livres. Rédigée dans le souvenir de sa fille Marie-Jo qui s'est donné la mort en 1978, à l'âge de 25 ans, cette autobiographie monumentale tient à la fois du déballage, de la plaidoirie et de la confession.


     

    Le Vif / L'Express
    7-13 février, 2003
    N° 2692, pp 40-51, 89

    Le phénomène Simenon
    ...100 ans
      Simenon ...un siècle !
    Le fouilleur d'âmes
    Les dix Simenon à lire
    De la page à l'écran
    Enquêtes sur l'homme à la pipe
    Simenon mis en scène
    A la recherche de Simenon


Home   Bibliography   Reference   Forum   Plots  Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links