Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

 

Paris Match
September 21, 1989

Ces réflexions sont extraites
d'une interview réalisée
en novembre 1981 pour F. r. 3 dans la
petite maison de Georges Simenon à Lausanne

 

Georges Simenon

Les dix commandements d'un artiste du best-seller

 

DIEU

« Je n'ai jamais eu l'appétit de Dieu. J'ai été chrétien parce que j'ai d'abord été élevé chez les Frères des Écoles chrétiennes puis chez les jésuites. J'étais un bon petit garçon qui faisait ce qu'an lui demandait. J'allais à la messe. Je communiais. A treize ans, quand j'ai couché avec la première fille de ma vie, j'ai totalement perdu la fol. »

L'ÉCRITURE

« On ne devient pas écrivain, on naît écrivain. On ne devient pas peintre, on naît peintre. C'est un besoin. Cela ne s'apprend dans aucune école. Quand mon médecin, qui me connaît bien, me sentait un peu mal dans ma peau, il me demandait : "Depuis quand n'avez-vous pas écrit ?" Et la seule ordonnance qu'il me donnait, c'était d'écrire un roman. »

L'ARGENT

« Je ne suis pas multimilliardaire. Ce que les gens oublient, c'est que j'ai dépensé des fortunes. Le nombre de châteaux et de propriétés que j'ai eus est invraisemblable. Trente-deux ou trente-trois. Et je les ai toujours revendus à perte. Sans compter les transformations que j'y faisais faire. Je ne dis pas que je suis à la charge de la Sécurité sociale mais enfin... Au fond, je suis revenu à mes origines extrêmement modestes et j'en suis très heureux. »

LES VOYAGES

« On a dit que je voyageais pour fuir. C'est faux. J'étais à la recherche de l'homme, l'homme de tous les pays, l'homme de tous les climats, pour voir quel était le vrai. J'étais à la recherche de l'homme nu. Je me suis rendu compte que l'homme était le même partout et que tout le reste était du tourisme. Je n'ai pas envie de voir l'Afrique en béton. C'est pour ça que je ne voyage plus. »

LES FEMMES

« J'ai toujours été obsédé par la femme. Je recherchais le contact humain. Orle contact le plus grand que l'on puisse avoir avec un être, c'est encore de faire l'amour. J'ai cherché la femelle à travers toutes les femmes. Je disais très nettement : "Voulez-vous une aventure de quinze jours, de deux jours, d'une heure ou d'un petit quart d'heure ?" Et c'est tout. J'ai, comment dirais-je, une faim assez exigeante. Je l'ai d'ailleurs encore. Quand on dit à un homme qu'il est un mâle, est-ce qu'on le vexe ? Au contraire, il est tout fier. Quand je dis d'une femme qu'elle est une femelle, c'est un grand compliment. Une femelle, c'est une vraie femme, une femme nature, une amoureuse et une amie intime avec qui on peut vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ce n'est pas la femme fabriquée qui essaie de ressembler à un mannequin, qui prend du jus de pamplemousse pour rester mince, qui passe trois heures chez son coiffeur chaque semaine ou qui va se faire maquiller pour une soirée. »

LES PROSTITUÉES

« J'ai trouvé chez les prostituées des femmes beaucoup plus sympathiques, beaucoup plus directes et franches, beaucoup plus désintéressées que les femmes du monde. Ce que j'ai évité, surtout, c'était les liaisons. Il y a des femmes avec qui vous ne pouvez pas faire l'amour sans être pourchassé par la suite. »

LE MARIAGE

« Je déteste le mariage que je considère comme inhumain. C'est une monstruosité qui fait partie de cette morale bourgeoise inventée pour tenir les gens bien dans leurs rails. Comment un être de vingt ou trente ans peut-il savoir ce qu'il sera à cinquante ans, comment sera la femme qu'il choisit, alors que toutes nos molécules, toutes nos cellules changent tous les dix ans à peu près ? »

LA JUSTICE

« Je ne crois pas aux criminels, à la responsabilité d'aucun criminel. On les traite comme des non-humains. On les met dans des prisons de force. On les enferme dans de véritables cages, comme des fauves. Ce sont les médecins et les psychologues qui devraient juger les hommes et non pas des magistrats. Ou alors — puisqu'on fait des stages dans tous les métiers —, il faudrait qu'avant de pouvoir juger les autres, les magistrats passent six mois dans une prison, comme détenus. »

LA VIEILLESSE

« La vieillesse est un enrichissement. Je ne dirais pas qu'on retourne en enfance c'est un mot trop péjoratif dans l'esprit du public — mais on retrouve beaucoup mieux les sensations de l'enfance à soixante-dix ans qu'à cinquante. On retrouve des phrases, des images avec une précision extraordinaire. Et il y a des satisfactions, même physiques, que je savoure mieux dans la vieillesse que dans l'âge mûr. »

L'EUTHANASIE

« Le jour où je serai assez mal en point pour devenir non seulement une charge mais aussi pour devenir moi-même malheureux, je suis certain et je le lui ai demandé — que Teresa inter me fera la piqûre nécessaire, très gentiment, en m'embrassant, et ce sera fini. »
interview Paul Giannoli


Home   Bibliography   Statistics   Bulletin   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links