Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

Le deuil de Fonsine
12/4/06 –
Pour revenir sur la question de Paul Thomas et ajouter un modeste complément à l'excellent article de Peter Foord (toujours aussi brillamment érudit!), j'aimerais apporter ces quelques informations supplémentaires.

Quatre des nouvelles qui ne font pas partie du corpus des Maigret ont été adaptées pour en faire des épisodes de la série avec Bruno Crémer: il s'agit de Madame Quatre et ses enfants, Les petits cochons sans queue (titre de l'épisode: Maigret et les petits cochons sans queue), Sept petites croix dans un carnet (titre du téléfilm: Maigret et les sept petites croix) et Le deuil de Fonsine (le titre de l'épisode étant Meurtre dans un jardin potager).

Les sept petites croix est sans doute la nouvelle qui est la plus proche du corpus des Maigret, pour plusieurs raisons: 1° elle se passe dans la salle de Police-Secours, où Maigret se rend volontiers et dont il dit que les jeunes inspecteurs devraient y faire un stage "afin d'y apprendre la géographie criminelle de la capitale" (mal); 2° on y trouve le personnage de l'inspecteur Janvier; 3° il travaille sous les ordres du commissaire Saillard, dont la description est telle qu'on pourrait facilement remplacer son nom par celui de Maigret.

Pour les trois autres nouvelles, on n'y trouve pas de commissaire de police, mais c'est le talent des scénaristes (Pierre Granier-Deferre et Dominique Roulet pour Madame Quatre… et Meurtre dans un jardin potager; Steve Hawes et Claire Level pour les deux autres) d'avoir su y intégrer le personnage de Maigret de façon convaincante.

Meurtre dans un jardin potager garde l'idée de la trame de base de Le deuil de Fonsine: cette histoire de haine entre deux sœurs, "Une haine intime, voyons! Une haine qui est une sorte d'amour, d'amour à l'envers, soit, mais d'amour malgré tout." (phrase tirée du texte de la nouvelle). Le téléfilm développe ce thème, en donnant une origine plus complexe à cette haine: la jalousie entre les deux sœurs est due à la fois au partage de l'héritage paternel entre les deux femmes, et à la fois au partage de l'amour d'un même homme.

Les scénaristes ont apporté deux bonnes idées à l'histoire de base: d'abord, faire ressurgir du passé l'homme que les deux femmes ont aimé, et deuxièmement, lier l'histoire de cet homme à celui d'un ex-complice devenu son assassin (un thème que l'on trouve à plusieurs reprises chez Simenon, par exemple dans la nouvelle On ne tue pas les pauvres types).

Le téléfilm est très réussi, aussi parce qu'il contient quelques traits d'humour bien senti, notamment dans le personnage truculent d'une grand-mère qui n'a pas la langue dans sa poche!

En conclusion, je ne peux que vous encourager, aussi bien à lire la nouvelle – et découvrir l'art de Simenon d'évoquer un monde en un court texte, qu'à découvrir le téléfilm si vous en avez la possibilité, et de savourer un Maigret qui "patauge dans la boue d'un village perdu du Jura, et dans une sombre histoire de vengeance familiale" !

Murielle

Home  Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links