Bibliography   Reference   Forum   Plots   Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links

A plus d'un titre....

par Murielle Wenger

 
English translation

Introduction

Une des choses, parmi tant d'autres, que j'apprécie chez Simenon, c'est son style d'écriture, avec sa concision, ses phrases simples mais porteuses de sens et évocatrices de tout un monde. Son sens de la formule "qui fait mouche" est-il dû à ses débuts dans le journalisme? Je ne saurais le dire. Quoi qu'il en soit, cette façon de formuler une phrase à la fois concise et suggestive n'apparaît jamais mieux que dans les titres de chapitres de ses romans.

Pour illustrer mon propos, j'aimerais vous présenter ici une petite étude sur les titres de chapitres dans la série des Maigret, avec une brève incursion dans d'autres romans.

1. Nombre de chapitres

Une première approche du corpus des Maigret nous permet de nous rendre compte que le nombre de chapitres varie selon les romans, et il m'a paru intéressant d'analyser cette variation en fonction de la chronologie de l'écriture de ceux-ci.

Voici les résultats, résumés sous forme de graphique:

Les romans sont numérotés en fonction de l'ordre chronologique du corpus. Les nouvelles sont intégrées à leur place chronologique.

Il nous apparaît dès l'abord que le nombre moyen de chapitres, pour l'ensemble du corpus, se situe entre 8 et 9. Les extrêmes se situent d'un côté à 19 chapitres (pour le tout premier roman (LET), quand Simenon fait ses premiers essais), et de l'autre côté à 3 chapitres (qui sont en fait des nouvelles). Les textes ne comportant pas de chapitres (0 sur le graphique) sont bien entendu des nouvelles.

Notons aussi que dans le premier cycle (la "période Fayard"), Simenon est assez constant dans son chapitrage: la majorité des romans de cette période comporte 11 chapitres, à l'exception de TET (12 chapitres), POR (13) et MAI (10).

Les romans de la "période Gallimard" (no 41 à 46) oscillent entre 8 et 12 chapitres.

Simenon inaugure la troisième période ("Presses de la Cité") par un ouvrage "entre deux", dans le sens où pip est une nouvelle, de par sa longueur, mais avec un nombre relativement élevé de chapitres (5); cf. noe, qui présente le même cas (voir Lengths of the Maigrets, dans Reference).

Le premier roman (FAC) de cette troisième période comporte 8 chapitres, le suivant (NEW) monte à 10, ensuite viendront VAC (9), puis MOR (10), le plus long texte. Simenon n'écrira plus ensuite de Maigret aussi long, et tous les autres romans oscilleront entre 8 et 9 chapitres (à l'exception de FAN, qui en compte 7). Ce nombre de 8 ou 9 est en quelque sorte un nombre "idéal" pour Simenon dans cette période, et il nous donne l'impression de construire délibérément ces romans en fonction de ce nombre, comme si celui-ci était fixé à l'avance. Voir à ce propos le texte "A la retraite le commissaire Maigret": "C'était [...] le Maigret du huitième ou du neuvième chapitre, quand il ne lui reste plus que quarante pages pour découvrir le coupable.[...]".Quand Simenon écrit ce texte (en 1937), il vient de finir la première période des Maigret, où le commissaire a besoin de 11 chapitres pour terminer son enquête. Après la période intermédiaire du 2e cycle, Simenon trouve en quelque sorte "le bon rythme" pour son personnage, condensant l'action de ses romans, apportant plus de concision à son style, ce qui lui permet de resserrer son histoire en 8 ou 9 chapitres.

Remarque: Notons que nous trouvons dans DEF un épilogue après le chapitre 8; c'est le seul roman du corpus à comporter cette particularité. La chose est d'autant plus intéressante que cet épilogue permet à Simenon d'introduire, en quelque sorte, le roman suivant (PAT): en effet, ces deux romans présentent la spécificité d'être les deux seuls du corpus à être reliés entre eux par leur contenu, puisque PAT est la suite de l'histoire racontée dans DEF. La dernière phrase de cet épilogue dans DEF est d'ailleurs très claire: "On le verrait souvent encore rue des Acacias." (la rue où habitent Aline Bauche et Manuel Palmari, et où effectivement Maigret passera beaucoup de temps dans PAT, lors de son enquête sur le meurtre de Palmari).

2. Chapitres titrés et chapitres non titrés

En examinant le corpus des Maigret, un autre point intéressant m'est apparu: c'est le fait que Simenon n'a pas toujours donné des titres à ses chapitres. J'ai donc fait un second graphique sur le modèle du premier, mais en y ajoutant une donnée supplémentaire:

Notons les éléments suivants:

1° les nouvelles ne comportent en principe pas de titres de chapitres, à l'exception de pip, cho, obs, mal, et pau.

ECL et MAI n'ont pas de titres de chapitres: c'est la fin de la période "Fayard", et l'époque où Simenon pense à se "débarrasser" de son personnage.

CEC est le seul roman de la période "Gallimard" qui n'ait pas de titres de chapitres. C'est également le seul roman du corpus qui connaisse une première subdivision en trois parties, avant la subdivision en chapitres.

4° au début du 3e cycle, nous trouvons un roman avec titres de chapitres (FAC), puis 3 romans sans titres (NEW, VAC, MOR). S'ensuit une série de romans avec des titres de chapitres (sauf PIC, TRO et TEM). Dès ASS, et jusqu'à la fin de la série des Maigret, Simenon ne donnera plus de titres de chapitres dans ses romans ( à une exception près: FAN, qui était déjà le seul à comporter 7 chapitres). Une fois de plus, je pense que l'on peut attribuer ce fait à la recherche par l'auteur d'une concision toujours plus grande de ses textes.

3. Longueur de titres

Intéressons-nous à présent aux romans qui comportent des titres de chapitres. A la lecture de ces titres, une chose m'a frappée: sur tout le corpus, Simenon a usé de deux types de titres; une forme courte et une forme longue. Que faut-il entendre par là?

J'appelle "forme courte" les titres de chapitres qui sont constitués de trois à quatre mots environ, soit un nom + un adjectif, soit un nom et son complément. En voici quelques exemples:

LET, chap. 5:Le Russe ivre
PRO; chap. 6:Le béret américain
POR, chap. 9:La conjuration du silence
FOU, chap. 4:Le rendez-vous des fous
FEL, chap. 3:Les confidences de l'agenda
AMI, chap. 6:Le cheval du major
BAN, chap.7:Le marchand d'imperméables

La "forme longue" consiste en une phrase relativement longue, comme par exemple:

MEU, chap. 3:Où l'évocation d'un verre de bière fraîche joue un rôle important et où Maigret découvre un locataire de Mlle Clément dans un endroit inattendu

Comme on le voit, ce sont deux formes très distinctes que Simenon a utilisées là, et j'ai eu la curiosité d'analyser la fréquence de chacune de ces formes, et leur présence dans l'ordre chronologique du corpus. Voici ce que cela nous donne:

Sur la coordonnée verticale, le chiffre 0 indique l'absence de titrage, le chiffre 1 correspond à un titre de forme courte et le chiffre 2 indique une forme longue de titre.

Nous voyons immédiatement que la forme longue a été très peu utilisée par Simenon: seuls 7 romans sont concernés. Inaugurée dans MEM, la formule de la longue phrase, qui décrit en une sorte de résumé l'action qui se déroule dans le chapitre, a l'air de plaire à Simenon, qui la réutilise ensuite dans 4 romans (MEU, GRA, LOG et REV). Il la laisse de côté pour un temps, puis la reprend dans JEU, puis dans VOY, avant de l'abandonner définitivement, puisqu'il utilise encore un peu la forme courte, avant de passer aux chapitres sans titres.

Pour être tout à fait exact, il faudrait encore mentionner que certains titrages que j'ai classés dans la forme courte sont en fait un peu plus élaborés: par exemple:

mal, chap.2:Les malchances et les susceptibilités de l'inspecteur Lognon
obs, chap.3:L'extravagante histoire de la morte qui n'était peut-être pas la morte
ECH, chap. 6:L'homme dans le cagibi et les emprunts à la petite caisse

Néanmoins, j'ai considéré ces titrages comme faisant partie de la forme courte, parce qu'il ne s'agit pas vraiment de phrases telles que décrites pour la forme longue. D'autre part, lorsqu'on trouve ces éléments "intermédiaires" dans un roman, il ne s'agit pas de tous les chapitres du roman, ceux-ci étant pour la plupart aussi de forme courte. On trouve de ces formes intermédiaires dans mal, cho, obs, pau, ECH et le premier chapitre de FAN.

En résumé, nous avons:

 romansnouvellestotal
sans titre292352
titre de forme courte39544
titre de forme longue707
total7528103

Remarquons en outre que le titrage de chapitre est souvent réservé par Simenon, hors du cycle des Maigret, aux nouvelles policières, plutôt qu'aux romans. Nous rencontrons la forme courte dans, par exemple, Les sept minutes. La forme longue, quant à elle, est caractéristique du titrage de chapitre dans Le petit docteur et Les dossiers de l'Agence O.

4. Analyse stylistique

J'aimerais examiner ici les titres de chapitres en fonction de leur style et de leur rapport de sens avec l'histoire racontée par le roman. Commençons par les titres de forme courte.

Nous trouvons plusieurs styles de titres (certains titres pouvant bien sûr faire partie de plusieurs catégories à la fois):

a) un titre qui nous donne une indication sur un personnage, souvent pour l'introduire dans l'histoire; par exemple:
GAL, chap. 2:Un jeune homme à lunettes (il s'agit de Henry Gallet, le fils du mort)
JAU, chap. 2:Le docteur en pantoufles (le Dr Michoux)
OMB, chap. 2:Un chic type (Raymond Couchet)
JUG, chap. 1:La femme du douanier (Didine Hulot)
DAM, chap. 1:La châtelaine de "La Bicoque" (Valentine Besson)
COR, chap. 3:Le jeune homme du triporteur (Antoine Cristin)

b) un titre qui décrit un objet qui est un indice important pour l'enquête:
PRO, chap.7:La pédale faussée
HOL, chap.6:Les lettres
MME, chap.5:Une histoire de chapeau
BAN, chap.1:Les souliers jaunes

c) un titre qui donne une indication sur un lieu où se déroule l'enquête:
PHO, chap. 5:La panne de Luzancy
POR, chap. 5:Notre-Dame-des-Dunes
MAJ, chap.11:Le dîner de la Coupole
MIN, chap.8:Le voyage à Seineport
SCR, chap.4:Le restaurant de la rue Coquillière

d) un titre qui donne une indication temporelle sur le déroulement de l'action:
LET, chap.7:Troisième entracte
TET, chap. 9:Lendemain
AMI, chap.5:La nuit dans l'Arche

e) un titre qui parle de ce que fait Maigret et qui cite son nom, ou le mot "commissaire":
LET, chap. 8:Maigret ne joue plus
FLA, chap. 5:La soirée de Maigret
SIG, chap. 7:Le silence du commissaire
CHE, chap. 7:Les questions du commissaire

f) un titre un peu "étrange" au niveau du sens, qui ne nous donne pas à priori d'indication sur l'histoire, mais qui, par son côté insolite, pousse le lecteur à plonger très vite dans le chapitre pour "y comprendre quelque chose"; c'est ce que j'appellerais le titre "manchette de journal":
GAL, chap. 7:L'oreille de Joseph Moers
PHO, chap. 1:le crime du commissaire Maigret

g) un titre qui parle d'un élément raconté dans le chapitre, mais qui n'est qu'un à-côté par rapport au contexte précis de l'histoire, comme si l'auteur voulait conduire le lecteur sur une "fausse piste":
FOU, chap. 9:L'enlèvement de la chanteuse légère
DAM; chap. 7:Les prédictions de l'almanach
PEU, chap. 2:Le marchand de peaux de lapin

h) un titre qui comprend un trait d'humour (un genre où Simenon excelle):
GUI, chap. 2: Le mari de la dame
MAJ, chap. 2: Maigret fait du vélo
SIG, chap. 9: La nuit des soupes gratinées
FAC, chap. 3: Tableau de famille dans le salon
obs, chap. 2: L'amateur de petit vin blanc et la dame aux escargots
MIN, chap. 4: Lucas n'est pas content

i) le "titre-fantôme"(!):
Signalons que dans ECO; le chapitre 6 n'est pas titré, alors que les autres chapitres le sont

j) mes deux titres préférés:
MAJ, chap.11: Soirée de gala à la PJ
TEN; chap.1: Branle-Bas au Quai des Orfèvres

Les titres de forme longue comprennent, par définition, des éléments d'un peu tous les styles que nous avons rencontrés ci-dessus (personnages, lieux, objets, mention de Maigret, etc.), mais nous y retrouvons surtout cet humour subtil si caractéristique de Simenon. Voici quelques exemples:
MEM, chap. 7:D'un matin triomphant comme une trompette de cavalerie et d'un garçon qui n'était plus maigre, mais qui n'était pas encore tout à fait gros
REV, chap. 7: Où Maigret fait le sacrifice de porter un œillet à la boutonnière, mais où cela ne lui réussit pas
VOY, chap. 4: Où Maigret rencontre un autre milliardaire, aussi nu que le colonel, mais bien vivant


Et, pour terminer, puis-je vous inviter à un petit jeu sans prétention?

Les titres de chapitres et les romans donnés dans ce tableau ont été mélangés. Seriez-vous capables d'identifier à quel roman appartient chacun de ces titres (la solution est donnée ci-dessous) ?

titreroman
a) Le collier de Mary 1. Un crime en Hollande (HOL)
b) La nuit du homard 2. L'Affaire Saint-Fiacre (FIA)
c) Sous le signe de Walter Scott 3. Maigret à l'école (ECO)
d) Le fer à cheval de Léonie 4. Le Charretier de la Providence (PRO)
e) La jeune fille à la vache 5. Maigret et le corps sans tête (COR)
f) Le chat de Madame Calas 6. Félicie est là (FEL)

(mettez la case en surbrillance
pour voir la solution)
a) 4;   b) 6;   c) 2;   d) 3;   e) 1;   f) 5


Home   Bibliography   Reference   Forum   Plots  Texts   Simenon   Gallery   Shopping   Film   Links