Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links

Biographie de Maigret, selon Jacques Baudou

Jacques Baudou, dans son livre Les nombreuses vies de Maigret, paru chez l'éditeur Les moutons électriques en 2007, propose aussi sa propre chronobiographie de Maigret. Comme elle se déroule sur plus de 100 pages, dans l'ouvrage en question, je vous en résume ici l'essentiel (les commentaires sont de moi):


1885 –   naissance de Jules Amédée François Maigret à Saint-Fiacre (note de Baudou: "Dans "Monsieur Gallet, décédé", premier volume publié par Fayard en 1931, le biographe crédite Maigret, à la date du 27 juin 1930, d'un âge de 45 ans. Ce qui situe sa naissance soit au deuxième semestre 1884, soit au premier semestre 1885. Gilles Henry, dans son "Commissaire Maigret, qui êtes-vous ?", penche pour 1884, parce que c'est l'année de naissance du père de Simenon et que cela vient renforcer sa thèse «biographique». La mise à la retraite de Maigret en avril 1940 accrédite bien plutôt une naissance en avril 1985.")

1893 –   mort de la mère de Maigret

1897 –   son père met Maigret en pension comme interne au lycée Banville de Moulins

1902 –   Maigret entame des études à l'école de médecine de Nantes

1905 –   mort du père de Maigret, qui interrompt ses études et part à Paris, où le hasard d'une rencontre le fait entrer dans la police (voir Les mémoires de Maigret)

1911 –   Maigret devient secrétaire du commissariat de quartier Saint-Georges

1912 –   Maigret épouse Louise, qu'il a connue durant l'hiver 1911-1912

1913 –   à la suite d'une première enquête où il expérimente ce qui deviendra sa "méthode", il est nommé inspecteur au Quai des Orfèvres

1915 –   Maigret entre à la Brigade spéciale du commissaire Guillaume

1927 –   en novembre, Maigret enquête, dans une plongée douloureuse dans ses souvenirs d'enfance, sur la mort de la comtesse de Saint-Fiacre; à Noël de la même année, la petite Colette est confiée pour quelques temps au couple Maigret (voir Un Noël de Maigret)

1928 –   Maigret est chargé de réorganiser les Brigades mobiles en Normandie et en Bretagne; il enquête sur la mort de La vieille dame de Bayeux; en janvier, il enquête sur une Vente à la bougie; puis, vers la fin de l'année, il entendra Le témoignage de l'enfant de chœur; en novembre, Maigret enquête sur un mystérieux chien jaune qui rôde dans les rues de Concarneau

1929 –   en juillet, Maigret se trouve à Delfzjil à l'occasion d'une enquête sur Un crime en Hollande (Baudou nous propose à cette occasion une thèse amusante selon laquelle Maigret aurait rencontré Simenon à Delfzjil, alors que celui-ci y effectuait une escale pour faire calfater son bateau L'Ostrogoth: "On peut supposer que cette rencontre eut lieu dans un de ces estaminets hollandais à la propreté sourcilleuse, où règne l'odeur caractéristique du genièvre [...]. Maigret, mis en confiance par la qualité d'écoute de son auditeur [...], et en verve par quelques verres de l'alcool national, raconta au jeune homme quelques-unes des affaires les plus intéressantes qu'il avait eues à traiter."); en octobre, Maigret enquête à Liège et rencontre La danseuse du Gai-Moulin; en novembre, Maigret est nommé commissaire à la première Brigade mobile, à Paris, et mène une enquête sur Pietr-le-Letton, à fin novembre, c'est le retour à Liège pour l'affaire du Pendu de Saint-Pholien

1930 –   une année chargée pour Maigret, qui résout de nombreuses affaires, que Baudou classe ainsi:

janvier: L'inspecteur Cadavre et Chez les Flamands

février: Les caves du Majestic

ars: Liberty-Bar et le fou de Bergerac

avril: Le charretier de la Providence et La nuit du carrefour

mai: Félicie est là

juin: Au rendez-vous des Terre-Neuvas et Monsieur Gallet, décédé

juillet-août: La guinguette à deux sous et Signé Picpus

octobre: Cécile est morte, La tête d'un homme et Le port des brumes

novembre: L'ombre chinoise

1931 –   Maigret, qui a été muté à Luçon, mène en févier une enquête sur La maison du juge; au bout de quelques mois, il est rappelé à Paris, où il est nommé commissaire divisionnaire et prend la direction de la Brigade des homicides; pendant les années qui suivent, il mène de nombreuses enquêtes, que Simenon raconte dans le cycle Presses de la Cité (Jacques Baudou: "La publication de ces enquêtes est étalée de 1947 à 1972. Le biographe a cru bon, pour coller à l'époque de parution, d'apporter quelques touches de «modernité»: les Maigret ont la télévision, ont acheté une voiture pour partir en week-end. Des détails qui fleurent bon les années 1960 et les débuts de la société de consommation. Pendant les années 1930, date à laquelle se sont réellement déroulées les enquêtes rapportées, la télévision n'existait qu'à l'état expérimental [...]. Mais on ne saurait trop en vouloir à Simenon d'avoir mis ses romans au «goût du jour»...")

1933 –   Maigret enquête chez un collectionneur de tableaux (Maigret et le fantôme)

1937 –   en juin, Maigret a affaire à un drôle de dentiste (Maigret se défend); en hiver, Maigret enquête sur la mort d'Honoré Cuendet, un cambrioleur tranquille (Maigret et le voleur paresseux)

1938 –   en juin, Maigret reçoit la visite de Léon Florentin, ce qui déclenche l'enquête sur L'ami d'enfance de Maigret; en été de la même année, les Maigret achètent une petite maison à Meung-sur-Loire; en automne, Maigret reprend son enquête sur Gaston Meurant (Maigret aux Assises); en novembre, il a affaire à des Témoins récalcitrants

1939 –   Maigret refuse le poste de directeur de la PJ; en mai, il enquête sur la mort du comte de Saint-Hilaire (Maigret et les vieillards); en septembre, c'est une affaire de Braves gens qui l'occupe

1940 –   en avril, Maigret entame sa dernière grande enquête officielle, dans L'écluse no 1; deux jours avant sa retraite, il enquête encore sur un meurtre commis à l'hôtel de L'étoile-du-Nord; et le mercredi 16 avril 1940, il prend sa retraite à l'âge de 55 ans; cette même année, il accepte néanmoins de s'occuper de deux affaires, en mai, celle de Mademoiselle Berthe et son amant, et en juillet, celle du Notaire de Châteauneuf. En novembre, il part en Angleterre avec Mme Maigret, mais, resté bloqué à Dieppe à cause de la tempête, il en profite pour résoudre le meurtre de la bonne d'une pension de famille (Tempête sur la Manche)

1941 –   en février, il doit s'occuper d'une autre affaire, celle de son neveu, soupçonné de meurtre (Maigret). En mars, il va passer quelques jours sur la Côte d'Azur et enquête sur L'improbable Monsieur Owen. En avril, il enquête, à Meung-sur-Loire, sur la mort d'un boucher (Ceux du Grand Café). En mai, le voilà qui traverse l'Atlantique pour s'occuper de l'affaire Maura (Maigret à New York). Au mois d'août, il reçoit la visite de Bernadette Amorelle, qui lui demande d'enquêter sur la mort de sa petite-fille Monita (Maigret se fâche)

1953 –   Maigret prend la plume pour régler quelques comptes avec Simenon et écrit ses Mémoires

Murielle Wenger

English translation

 

Home  Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links